Découvrez plusieurs estimations pour votre toiture d'altitude

Demande de devis en ligne pour une toiture de montagne.

Introduction

Couverture bac acier en altitude, dans les Alpes.

Toiture en bac acier et gouttière en cuivre, massif de l'Oisans,
Isère, Alpes françaises, altitude 1500 m.

Première destination touristique mondiale pour les sports de neige et de montagne, la France entretient depuis toujours une relation particulière avec ses différents massifs. Qu'il s'agisse de tourisme, d'agriculture, de résidences principales ou secondaires, ou même de systèmes défensifs et militaires, les massifs montagneux français ont toujours été habités par l'homme, par plaisir ou par nécessité, à l'année ou en saison, à toutes les altitudes, de la moyenne à la haute montagne, des Vosges aux Pyrénées, du Massif Central au Mercantour, et du Jura au Luchonnais.

Cet habitat, dicté par des impératifs économiques, agricoles, touristiques, scientifiques ou même militaires, a toujours su s'adapter aux rudesses du climat et aux conditions de vie particulières des montagnes : précipitations importantes, températures extrêmes, amplitudes thermiques significatives, accumulations neigeuses et vents violents ont poussé les hommes à développer des techniques et des matériaux de construction, de couverture et d'isolation adaptés et spécifiques.

Si vous êtes porteur d'un projet de construction ou de rénovation de toiture en zone montagne, vous pouvez obtenir plusieurs estimations de prix, gratuitement et sans engagement en utilisant ce formulaire. Ce formulaire permet une mise en concurrence entre plusieurs couvreurs et entreprises spécialisées de votre région ; le service est rapide, performant, et permet d'obtenir rapidement une estimation de budget ou une première étude de votre projet, pour un achat de matériaux ou une prestation de pose complète.

La conception des toitures des bâtiments en zone de montagne doit d'abord répondre à des exigences climatiques rigoureuses, parfois hostiles, qu'il s'agisse d'un bâtiment agricole (grange, hangar), d'un immeuble de complexe hôtelier en station de ski, d'une maison individuelle, d'un chalet d'alpage, d'un simple mazet, d'un bâtiment technique de remontée mécanique ou encore d'un refuge de haute montagne perché à plus de 3000 mètres d'altitude.

Aujourd'hui, les toitures de montagne doivent respecter les règles établies par les DTU et le guide du CSTB mais aussi les préconisations d'une étude réalisée par un bureau qualifié pour déterminer les charges et conditions d'hygrométrie et d'enneigement du bâtiment lui-même (chauffage, ventilation, aération ...), notamment dans le cadre d'un bâtiment BBC ou écologique : il s'agit donc d'une conception complexe pour un résultat qui devra impérativement s'avérer durable.

Toit terrasse plat en altitude, à Gérardmer.

Toit terrasse dans le massif des Vosges, altitude 800 mètres.

Les zones de climat de montagne sont généralement définies par leur altitude supérieure à 900 mètres. Elles se caractérisent par un enneigement long et important qui impose des sollicitations significatives à l'ensemble de la toiture. Les conditions climatiques montagnardes se révèlent préjudiciables pour les matériaux et les bâtiments dans leur ensemble, qu'il s'agisse des cycles de gel / dégel, du poids du manteau neigeux, des grandes amplitudes thermiques enregistrées entre les températures nocturnes et diurnes, ou encore du vent qui peut générer des forces de compression et d'arrachement considérables sur les matériaux comme sur les structures. En conséquence, la conception et la mise en œuvre d'une couverture en altitude sont soumises à certaines règles. Pour obtenir des avis professionnels, et comparer les devis en ligne de plusieurs artisans, couvreurs et fournisseurs de matériaux, sans engagement, utilisez cette page.

Dans ce guide de la toiture et de la couverture en zone et climat de montagne, vous trouverez les éléments techniques et les informations utiles nécessaires à une mise en oeuvre performante et efficace. Sont ainsi traités les différents matériaux de couverture comme le bac acier, les bardeaux d'asphalte bitumineux ou shingle, les lauzes, l'ardoise naturelle et artificielle, le tavaillon de bois, ainsi que les nouveaux matériaux adaptés depuis peu à l'altitude comme certaines tuiles terre cuite ou métalliques, ou même le zinc. Différents tableaux comparatifs présentant les prix, les inconvénients et les avantages de chaque solution sont disponibles, tout comme un grand nombre de photos et vidéos.

Le dossier présente également les différentes cartes climatiques à prendre en compte (zones de neige, zones de vent), et les différentes réglementations et DTU applicables en zone montagneuse. Les aspects liés à l'étanchéité et à l'isolation des bâtiments en climat montagnard sont également traités en détail, tout comme les problématiques liées à la condensation et à la ventilation des couvertures.

Une partie du guide est entièrement consacrée à la toiture terrasse et à la toiture végétalisée, qui contrairement à certaines croyances, sont aujourd'hui bien adaptées à des altitudes pouvant atteindre 2000 mètres, et ce grâce aux évolutions récentes des normes, des techniques et des matériaux. Enfin, une dernière partie traite spécifiquement de la gestion de la neige et de l'enneigement.

Sommaire du guide montagne