toiture.pro

Gestion de la neige en zone montagne

Demande de devis en ligne pour un rail, une échelle ou un crochet arrêt de neige.

Sommaire de la page

Les principaux risques et dangers dus à l'enneigement

En montagne, la charge de neige peut devenir importante sur les toitures.

En zone et climat de montagne, les charges de neige peuvent
devenir très importantes et recouvrir entièrement des pans de
toiture.

Malgré des hivers semblant parfois moins rigoureux en plaine ou en vallée, certaines régions de montagne subissent des enneigements significatifs, susceptibles d'endommager sérieusement les habitations ou de causer des préjudices tant corporels sur les usagers des trottoirs que matériels (voiture, bâtiments…).

Cependant contrairement aux inondations qui sont imprévisibles, les cartes de neige, les règles et les recommandations techniques permettent de gérer ces problèmes avant même qu'ils n'apparaissent.

On distingue plusieurs types de risques liés d'une part au poids de la charge de neige et d'autre part au glissement provoqué par la mince couche d'eau qui se forme entre le toit et le manteau neigeux lors du processus de fonte :

Les dommages au bâtiment

Les principaux risques auxquels sont soumis les bâtiments sont les suivants :

  • l'effondrement des toitures sous le poids des accumulations,
  • l'arrachement et la détérioration des gouttières ou des égouts liés au glissement du manteau neigeux sur les toits, au poids des blocs de glace après un dégel diurne,
  • la détérioration des éléments en saillie (fenêtres de toit, stores, pénétrations…),
  • la pénétration et l'infiltration de la neige poudreuse sous les couvertures en petits éléments,
  • les infiltrations lors du dégel suite à l'accumulation de la neige en certains points ;

Les dommages causés à des tiers

Les couvertures exposées au vent doivent être protégées contre les infiltrations de poudreuse.

Lorsque le bâtiment est exposé aux vents dominants, comme
ici sur un versant ouest du massif des Vosges, plus que les
charges de neige, c'est l'infiltration de poudreuse qui constitue
le danger principal.

Les risques occasionnés à des tiers soit corporellement soit matériellement lorsque :

  • la masse glisse des toits par pans entiers et tombe en contrebas, soit sur le sol, soit sur les voitures stationnées au pied du bâtiment,
  • des stalactites particulièrement pointues formées lors des périodes de gel/dégel tombent des gouttières.

Sur le plan juridique, le loi est claire : chacun est responsable des dommages ou préjudices occasionnés à soi-même ou à des tiers soit sous couvert d'une assurance responsabilité civile soit directement. En effet la législation indique que les habitations doivent être entretenues de façon à ne pas causer de dommage à des tiers.

Ainsi, si un assureur prouve que le propriétaire n'a pas engagé tous les moyens à sa disposition pour éviter les préjudices, il se déchargera de sa responsabilité.

Si par contre, il est prouvé que le préjudice peut être attribué à une malfaçon c'est l'entrepreneur qui sera tenu pour responsable et c'est son assurance professionnelle qui assumera la charge des préjudices.

L'infiltration de neige poudreuse sous la toiture

C'est pourquoi il convient en climat de montagne de mettre en œuvre des couvertures respectant le DTU 43-11 et les recommandations techniques européennes ou éditées par le CSTB. Elles doivent notamment être dotées d'équipements pare-neige adaptés dont les différents types sont abordés ci-dessous.

Les solutions et équipements de toiture adaptés

Arrêt garde neige pour toit en bac acier.

Dispositif d'arrêt garde-neige pour bac acier.

Calcul des charges de neige et toiture porte-neige

En tout premier lieu la toiture doit être réalisée selon les normes en fonction des charges de neige et des conditions de vent. Elle sera donc mise en œuvre par un professionnel après étude des différentes contraintes (vent + neige). Pour recevoir en quelques clics plusieurs offres simultanées, émises par plusieurs entreprises différentes, cliquez ici. Le service vous permet de comparer plusieurs devis en ligne, sans aucun engagement, pour vous faire une idée des prix actuels du marché (conception, pose ou matériaux seuls).

La couverture doit être posée sur une charpente suffisamment dimensionnée pour supporter le poids de la toiture mais aussi la charge potentielle maximale. Pour éviter la pénétration de la poudreuse elle devra être équipée d'un écran de sous-toiture. Par ailleurs, dans les massifs fortement enneigés, la couverture ne constitue qu'un porte-neige puisque qu'il est conseillé de poser une double toiture ventilée. Les gouttières doivent être renforcées et déneigées régulièrement.

Crochet, arrêt et garde neige

Il est recommandé à une certaine altitude et en fonction des pentes de la toiture de poser trois types d'équipements.

Les crochets à neige, garde-neige ou stop-neige (marque déposée) sont installés sur les toitures inclinées pour réduire les risques de chute, ralentir la vitesse des plaques et leur permettre de s'évacuer de façon dispersée. Par ailleurs, ils assurent une répartition du poids sur la toiture. Pour tout achat ou pose d'arrêt garde neige ou de stop-neige (marque déposée), vous pouvez obtenir des estimations de prix compétitives sur cette page.

Adaptés aux matériaux de couverture qu'ils soient métalliques ou en petits éléments (tuiles, ardoises, bardeaux…)…, ils s'installent sur tous les toits de pente supérieure à 25 ° et sont répartis en quinconce de manière uniforme soit sur l'ensemble de la toiture, soit sur 2 ou 3 rangées au bas de la toiture. La norme prévoit un minimum de 4 arrêts à neige au m². Leur densité dépend de la pente, de la hauteur du bâtiment et des charges de neige (altitude).

Crochet de type arrêt bec à neige.

Crochets de type bec à neige sur toiture en tuiles plates.

Pour une couverture bac acier, on parlera de garde neige ou de lame de retenue, même si des crochets standards existent (dans ce cas, l'étanchéité est assurée par une rondelle neoprene EPDM). Ces dispositifs arrêt de neige se trouvent en acier inox, en galvanisé, ou en acier galvanisé recouvert de polyester, en différentes teintes et couleurs. Ils se vendent généralement en sachets de 25 ou 100 pièces. Il convient toutefois de prendre garde :

  • à l'accumulation neigeuse en certains points de la toiture qui crée une augmentation de la charge sur la charpente (≥500 kg/m² à une altitude de 1 100 m),
  • à l'utilisation de crochets adaptés aux matériaux de couverture (risque d'incompatibilité).

Des rails arrêt de neige qui sont adaptés aux couvertures à joints debout et dont les fixations viennent se clipser sur les joints ; À noter qu'au Canada la société Euramax propose des systèmes permettant de superposer plusieurs rails et jouant ainsi le rôle des échelles garde-neige.

Des échelles à neige posées en bordure de toit pour retenir le manteau ; elles sont installées sur des supports adaptés aux matériaux de toiture et doivent être reliées par des connecteurs appropriés si elles ne sont pas d'un seul tenant. Elles peuvent être fabriquées dans différents matériaux comme l'acier galvanisé ou même plus traditionnellement en bois.

Si vous cherchez à acheter, à faire poser ou à connaître les prix des dispositifs d'arrêt de neige (crochets, rail, échelle ...), pour une toiture en tuiles, en tôle, en ardoise, en bac acier ou en zinc, comparez plusieurs entreprises, gratuitement et sans engagement, en utilisant notre formulaire de mise en concurrence. Vous pouvez utiliser le même formulaire pour obtenir des prix et des tarifs compétitifs pour l'achat et/ou la pose d'un brise neige ou d'une barrière à neige.

L'écran ou film de sous-toiture

Ecran de sous-toiture contre les infiltrations de poudreuse.

Ecran de sous-toiture Siplast contre l'infiltration de neige
poudreuse. On notera également la présence de crochets
anti-tempête.

Les infiltrations de neige poudreuse, notamment par météo venteuse - situation quasiment banale en zone montagne - constituent, avec les problématiques liées aux charges, un des principaux défis de la couverture d'altitude.

L'infiltration de neige poudreuse se fait généralement dans les combles et le grenier, en passant sous les tuiles, par la noue, le faîtage ou encore par une fenêtre de toit de type Velux ou autre.

En cas de chutes de neige pulvérulente (au Québec, ce phénomène est appelé "poudrerie"), les cristaux, extrêmement petits et secs, sont en mesure de s'infiltrer à travers la moindre fente, venant se déposer dans les combles pour fondre lentement et générer des dégâts parfois significatifs à l'intégralité du bâtiment.

Il convient donc d'installer et de mettre en oeuvre l'ensemble des protections pare-neige recommandées par le DTU 43.11 et par tous les DTU aplicables à votre projet, qu'il s'agisse d'une création de toiture neuve ou d'une rénovation complète.

Parmi les principaux dispositifs pare-neige figure l'écran de sous-toiture, véritable bouclier anti-neige. Il se présente sous la forme d'une toile ou d'un film textile, tendu à l'intérieur du bâtiment et plaquée contre les liteaux et contre-liteaux (dans le cas d'une couverture en tuiles), avec ou sans lame d'air, entre chevrons ou sur volige.

Dans certains cas, l'écran de sous-toiture fait également office de pare-pluie, de pare-vapeur ou de protection contre le vent. Il peut être respirant (micro perforé), étanche à l'eau de pluie ou à l'air, réfléchissant, ou même légèrement isolant. Sa pose doit se faire avec soin, généralement par l'intérieur (en rénovation, la pose sans détuiler est possible), afin de ne pas se détendre dans le temps, ni faire du bruit par vent violent (vibrations). Un film / écran de sous-toiture qui fait du bruit est généralement le signe d'une pose mal réalisée ou d'un matériau de mauvaise qualité. Parmi les fabricants leader de ce marché, on pourra citer Delta Vent, HPV, Klober (ou Kloeber) ou encore Siplast par exemple.

Pour tout achat ou pose d'écran de sous-toiture, en neuf ou en rénovation, pensez à comparer plusieurs entreprises afin de négocier les prix à votre avantage.

Le déneigement et le câble chauffant

L'installation d'un câble chauffant de déneigement peut éviter des trop fortes accumulations.

La pose d'un câble chauffant de déneigement peut éviter ce
type d'accumulations excessives et les risques qui en
découlent.

Parallèlement à ces protections, il convient également de prendre des mesures pour la pérennité des gouttières et évacuations d'eau de la toiture. Cette fonction est généralement assurée par les câbles chauffants qui permettent de faire fondre la neige des gouttières.

Ces câbles chauffants sont constitués d'un conducteur en cuivre, d'un semi-conducteur chauffant autorégulé, d'une gaine isolante. Ils sont protégés par une mise à la terre et assure une diffusion de la chaleur en fonction de la température grâce à des capteurs de glace. Pour recevoir gratuitement plusieurs offres personnalisées, avec ou sans pose, cliquez ici (service rapide, gratuit, sans engagement).

Il existe des câbles à puissance constante ou à puissance variable ; ces derniers chauffent seulement les endroits qui en ont besoin grâce à leur autorégulation (puissance maximale au contact du manteau ou de la glace et puissance réduite sur les portions sèches).

Pose et installation : le câble chauffant est installé sur les chéneaux et gouttières en ligne droite ou en faisant des boucles. Il est aussi possible de passer plusieurs câbles selon la surface à réchauffer. Il peut également dans les zones fortement enneigées protéger la partie basse du toit en étant agrafé sur un rail.

Précautions nécessaires : il est impératif de nettoyer soigneusement les tuyaux et gouttières avant les chutes pour ne pas réduire les performances du câble et de vérifier l'isolation du câble pour éviter tout problème électrique.

Bien sûr, le déneigement du toit peut être fait « manuellement » si nécessaire mais il convient d'être très prudent de façon à ne pas endommager la toiture, ou tout autre bien ou personne située en contrebas ; de nombreux accidents (chutes) ont lieu chaque année suite à des techniques de déneigement improvisés et inappropriées, comme dans l'exemple visible dans une des vidéos présentées ci-dessous.

Sélection de vidéos

Pose d'un garde-neige sur bac acier

Ci-dessous, vous pouvez regarder une vidéo très courte de 32 secondes, mettant en scène la pose d'un arrêt de neige Faynot sur bac acier. L'installation se fait en quelques secondes. Il s'agit ici d'un modèle de lame de retenue en acier galvanisé recouvert de polyester de couleur.

Insolite : déneigement d'un toit

Dans la seconde vidéo ci-dessous, d'une durée de 34 secondes, on peut voir 2 exemples de la dangerosité du déneigement de toiture. Dans le premier extrait, on peut assister à une évacuation brutale du manteau neigeux générant des dégâts sur des éléments de couverture comme les gouttières et une planche de rive notamment. Sur le second extrait, on assiste à la chute, heureusement sans gravité, de la personne chargée de déneiger une toiture en zinc à joints debout.

A consulter sur le même thème

La présente page fait partie intégrante d'un guide complet consacré à la toiture en zone et climat de montagne. Retrouvez ci-dessous les autres pages de ce dossier :

En résumé

La gestion de la neige constitue un défi important des toitures en zone montagne. Le poids élevé du manteau neigeux peut dans certains cas, lorsqu'il est mal géré ou anticipé, générer des dégâts à la couverture, à la structure du bâtiments, ou encore à des biens ou à des personnes tierces.

Pour faire face à ces problématiques, la couverture doit les intégrer dès sa conception, notamment par le biais du calcul des charges et des pentes, et par la pose de dispositifs adaptés : crochets arrêts de neige, échelles, écran et film de sous-toiture, câbles chauffant de déneigement.

Si vous souhaitez faire construire une toiture en montagne, procéder à une réfection, ou faire poser des dispositifs d'arrêt de neige, pensez à comparer plusieurs entreprises en utilisant ce formulaire ; le service est performant, rapide, sans engagement et totalement gratuit.