Découvrez plusieurs offres pour votre couverture végétalisée

Demande de devis en ligne pour une toiture végétalisée.

Sommaire

Végétalisation d'un toit terrasse.

Toit terrasse végétalisé (caisses / godets pré-cultivés).

Trouvez une entreprise compétente sans vous ruiner, en quelques clics

Le prix moyen au m2 d'une toiture végétalisée se calcule en fonction de nombreux facteurs : type de solution envisagée, localisation géographique, et de nombreux autres. Il existe une méthode efficace pour obtenir rapidement une idée du coût d'une telle couverture : mettre plusieurs professionnels en concurrence et comparer leurs devis en ligne et leurs propositions techniques et tarifaires. Cliquez sur le bouton vert ci-dessus, décrivez votre projet, et commencez à recevoir des offres comparatives, sans aucun engagement. C'est gratuit et rapide.

Avantages et inconvénients d'un toit végétalisé

Le toit végétal de l'Historial de la Vendée.

Une couverture végétale extensive en Vendée
- photo Simon Garbutt

Le développement durable devenant un véritable enjeu économique, les toits végétalisés se développent en France notamment sur les bâtiments HQE. Encore méconnus et peu utilisés, ils présentent pourtant un grand intérêt.

Les avantages

Parmi les plus belles et les plus écologiques des solutions vertes, elles peuvent être implantées presque partout et permettent de bénéficier :

  • d'une meilleure isolation thermique des habitations en hiver comme en été grâce au maintien quasi constant du niveau de la température (baisse de 3 à 7°C de la température intérieure en été, favorisant des économies de climatisation)
  • d'une réduction des différences de température jour/nuit
  • d'une bonne isolation phonique
  • d'une protection environnementale (production d'oxygène et consommation de gaz carbonique par les plantes qui la constituent et rétablissement de la biodiversité notamment en ville)
  • de la rétention/régulation des poussières et particules en suspension dans l'air
  • d'un contrôle de l'écoulement des eaux (absorption des eaux de ruissellement notamment lors des gros orages)
  • enfin d'un gain éventuel d'espace de vie supplémentaire appréciable dans les secteurs très urbanisés

Pour recevoir rapidement plusieurs offres de prix émises par différentes entreprises, sans engagement, cliquez sur le bouton vert situé en haut de page et décrivez votre projet. Le service de mise en concurrence est gratuit, rapide, et sans engagement.

Les inconvénients

En contrepartie, les toits végétalisés ont un coût de 4 à 5 fois plus élevé qu'une couverture normale et ne permettent pas de bénéficier de crédit d'impôt contrairement aux panneaux solaires. Par ailleurs, ils requièrent :

  • une bonne solidité de la structure et de l'architecture de la maison pour supporter le poids du substrat et des plantes
  • une excellente étanchéité et une faible pente (30 % au maximum)
  • le savoir-faire de spécialistes pour leur conception et réalisation
  • une facilité d'accès pour l'entretien
  • l'installation éventuelle d'un système d'arrosage en été

Synthèse

En résumé, bien que restant complexe et onéreux à mettre en œuvre, la couverture verte est une des meilleures solutions écologiques, générant de surcroît d'excellentes performances en termes d'isolation thermique et acoustique des bâtiments. Très prisée pour son esthétisme, elle offre d'importants bénéfices en termes d'environnement et de biodiversité en milieu urbain, c'est pourquoi de grandes villes comme Chicago ou Tokyo favorisent son implantation. La France devrait soutenir ce type de projets pour se rapprocher de pays comme l'Allemagne où sont posés chaque année 13 millions de mètres carrés contre 200 000 m² en France. Si vous êtes intéressés par les solutions naturelles, n'hésitez pas à faire appel aux meilleurs spécialistes du secteur, cette solution écologique ne pourra que vous apporter des satisfactions.

Utilisez le bouton de couleur verte ci-dessous pour obtenir gratuitement des estimations de tarif émises par plusieurs professionnels différents.

Les prix des différentes solutions disponibles

Une toiture végétalisée peut être posée sur un toit terrasse jardin mais elle peut aussi être simplement un tapis de plantes couvre-sol posé en fonction des désirs et des contraintes.

Composition d'un complexe végétalisé

Le complexe est composé d'un ensemble de matériaux et plantes posés sur la surface porteuse d'un toit terrasse ou à faible pente. Il comprend les couches :

  • d'isolation et pare-vapeur
  • d'étanchéité composée d'une membrane évitant aussi la perforation par les racines
  • de drainage
  • de filtration retenant également le substrat
  • le substrat qui se compose d'un mélange de compost, d'écorces et de pierres et d'une couche de terre végétale
  • les végétaux couvre-sol et résistants à la sécheresse

Le complexe total a une épaisseur comprise entre 0,6 et 1 m et un poids compris entre 60 et plus de 600 kg/m². Ce poids doit être pris en compte lors de la décision de pose et des différents choix techniques. Sa conception et son installation nécessitent l'intervention de professionnels spécialisés. Selon l'épaisseur et le poids mais aussi selon le type de structure porteuse, sera mise en œuvre une végétalisation extensive, semi intensive ou intensive.

La toiture végétalisée extensive

C'est la plus courante et la plus économique : elle est adaptée à quasiment tous les supports. Elle est constituée d'un tapis végétal permanent assez léger composé d'un choix limité de plantes comme :

  • le sédum une plante grasse couvre-sol de petite taille dont la caractéristique principale est d'être succulente c'est-à-dire d'élaborer des sucs lui permettant de résister à la sécheresse mais également au froid
  • les graminées, vivaces ou petits arbustes pour un aspect plus paysagé

Il existe deux systèmes de végétalisation extensive, le multicouches (drainage + filtre + substrat) ou monocouche avec un substrat drainant.

La couverture végétale intensive

Véritable jardin, la toiture végétale intensive est destinée essentiellement aux bâtiments collectifs. Elle présente de nombreuses contraintes en rapport avec les possibilités paysagères qu'elle offre. Elle s'implante sur les terrasses, les garages souterrains et peut même comporter des chemins piétonniers, voire carrossables, des mares ou des bassins. Rien ne limite la créativité si ce n'est la superficie disponible. Elle nécessite une expertise particulière pour sa conception et son implantation. Par ailleurs, ce complexe végétalisé ne s'implante généralement que sur une construction neuve, conçue spécifiquement et capable de supporter une très lourde charge au m2 avec des fondations prévues à cet effet.

La solution semi-intensive

Cette solution verte permet une végétalisation plus décorative et variée que l'extensive sans toutefois offrir les possibilités de l'intensive. Posée sur des surfaces petites à moyennes, elle sera plutôt adaptée à des habitats collectifs et demandera un entretien fréquent assorti d'un arrosage parfois régulier, notamment dans certaines régions et selon les plantes utilisées. Sa conception nécessite l'intervention d'un expert.

Tableau récapitulatif

Extensive Intensive Semi intensive
Type de support Bois, bac acier, béton Béton Bois, bac acier, béton
Type de construction Neuve ou rénovée Neuve exclusivement Neuve ou rénovée si toiture le permet
Pente minimale du toit <30 % <3% <20 %
Epaisseur de substrat 6 à 15 cm avec 70 % d'agrégats poreux >30 cm Entre 15 à 30 cm
Poids du complexe total 60 à 100 kg/m² >600 kg/m² 150 à 350 kg/m²
Entretien 1 à 2 fois/an Très fréquent comme un jardin au sol Limité
Irrigation Inutile Obligatoire Souhaitable en fonction des régions et de la végétalisation
Végétaux Choix restreint composé essentiellement de plantes rampantes et couvre-sol (sedum notamment) Choix illimité avec tout type de plantation y compris des arbres si l'épaisseur du complexe est suffisante (1m de profondeur) Choix large avec couvre-sol, petits arbustes, plantes grimpantes (chèvrefeuille), plantes à fleurs
Coût moyen au m2 tarif entre 40 et 100 EUR / m2
recevoir des exemples de prix
tarif supérieur à 200 EUR / m2
recevoir des exemples de prix
tarif entre 100 ET 200 EUR / m2
recevoir des exemples de prix

Synthèse

En résumé, ces solutions vertes ont un véritable impact esthétique sur l'environnement urbain auquel elles vont redonner une sérénité et une certaine harmonie naturelle. Elles offrent une bonne réponse aux problèmes environnementaux en augmentant la superficie des espaces verts. Si les végétalisations intensives et semi-intensives s'adressent plus spécifiquement aux bâtiments collectifs et publics, la toiture végétalisée extensive s'adresse aux particuliers auxquels elle offre une solution accessible et néanmoins à haute qualité environnementale pour de réelles économies d'énergie, une meilleure insonorisation et une prolongation de la durée de vie de la couverture, le tout associé à un aspect coloré et naturel.

Des solutions pour les toits en pente et le toit terrasse plat

Une couverture en sedum de type terrasse plate aux Etats-Unis.

Une couverture végétale en Californie

Possible sans problème sur des structures à faible pente (3 à 5 %), la végétalisation est limitée en principe aux structures dont la pente est inférieure à 30 %. Toutefois les professionnels ont conçu des systèmes permettant cette végétalisation jusqu'à des pentes de 70% pour lesquels une étude des risques relatifs à l'efficacité du maintien du système et de la rétention de l'eau devra être réalisée par des experts. À l'inverse, même s'il offre de très grandes possibilités décoratives avec des végétalisations intensives ou semi-intensives, le toit terrasse devra faire l'objet d'un contrôle important du drainage pour éviter que les plantes ne soient noyées au moindre orage.

Le toit végétal en pente

Les traverses anti poussée

Jusqu'à 30-35 % de pente, les forces de poussée peuvent être absorbées par les bords de rive. Par contre pour des pentes supérieures ou en cas de rampants longs, il faut fixer, sur le support de la toiture, des traverses anti poussée intermédiaires, étanchées et laissant passer l'eau en excédent. Les écartements entre les traverses sont fonction de la pente (10 m pour 35 %, 8m pour 45 % et 5m pour 55%). Ils sont encore réduits si la structure doit subir des charges de neige de plus de 75kg/m². L'évacuation de l'eau se fait usuellement au moyen de gouttières pendantes. Évidemment, ces données doivent être confirmées par un ingénieur structure avant toute implantation.

Les solutions pour très fortes pentes

Outre les traverses citées précédemment, il existe des solutions complémentaires comme :

  • une conception similaire à celle d'un toit plat en prévoyant des bords de rives plus hauts et solides ou en rajoutant des profils TRP ajourés à une certaine distance de la rive, l'eau excédentaire étant dirigée vers les naissances et descentes d'eau par des avaloirs latéraux
  • des systèmes en polyéthylène (ex. Georaster) qui forment par emboitement une résille remplie de substrat parfaitement, stable et robuste
  • de bacs en PEHD (polyéthylène haute densité) avec réserve d'eau intégrée et posés sur une plaque ondulée de fibres ciment qui assure l'étanchéité. Comprenant un système complet de végétalisation avec plantes, les bacs s'emboitent les uns avec les autres. Ce système se fixe sur charpente bois ou métal avec une pente maximum de 60 %.

Outre les forces de poussée, il faudra protéger le substrat de l'érosion ce qui se fait généralement par des plaques ou dalles de sédum.

La toiture terrasse plate

Le problème essentiel du toit terrasse végétal réside dans sa capacité de rétention en eau et le drainage pour éviter le pourrissement et l'asphyxie des plantes par fortes pluies. Plusieurs systèmes peuvent être utilisés pour réaliser cette couche de drainage (granulats ou plaques diverses) pour répondre à cette difficulté, comme :

  • la couche de drainage Floradrain assurant un drainage sur toute la surface de la dalle préalablement étanchée et pouvant servir de coffrage perdu pour les aménagements réalisés en surface
  • les plaques alvéolées de Sopradrain
  • les plaques en polystyrène expansé de Knaufindustries
  • l'interface synthétique de drain d'Enkadrain qui assure 3 fonctions, drainage, protection des matériaux et de l'étanchéité et filtration
  • la membrane de drainage de Greenston

Un spécialiste vous conseillera pour faire le choix entre ces solutions en fonction de la pluviométrie de votre région et des contraintes du bâtiment concerné.

Résistance thermique et isolation

Solution traditionnelle en Islande se révélant un excellent isolant.

Solution traditionnelle en Islande, assurant une
excellente isolation et un drainage efficace.

L'énergie nécessaire au maintien de la stabilité de la température dans un bâtiment est directement liée aux flux d'énergie échangés avec l'extérieur (énergie entrante et sortante). Sachant que le toit d'un bâtiment représente une part conséquente de son enveloppe, son isolation constitue un véritable défi à relever en matière d'économie. Présentant un véritable potentiel en fonction du type de végétalisation utilisée, la toiture végétalisée fait partie de la boite à outils préconisés dans les bâtiments HQE.

Réduction des écarts de température

La toiture végétalisée offre une protection contre le vent et la chaleur. De nombreuses études internationales, menées notamment en Amérique du Nord, en Allemagne ou en Suisse, montrent que la mise en place d'une végétalisation permet de réduire l'amplitude des écarts de température dus aux variations climatiques au niveau de la membrane d'étanchéité (écart de 11°C pour un toit végétal irrigué contre 30 à 40 °C pour une couverture traditionnelle). Ce lissage contribue aussi à l'accroissement de la durée de vie de la structure.

Un effet rafraîchissant en été

Il a été prouvé que les toits verts ont un véritable potentiel de climatisation en été comparativement aux couvertures traditionnelles, en raison de l'humidité maintenue dans le substrat qui fait office de réfrigérant (évaporation protectrice) ainsi que par le processus endothermique lié à la croissance des plantes. Selon les diverses études réalisées, on enregistre une diminution de 3 à 7°C de la température interne d'une habitation, ce qui représente des économies liées à la climatisation d'environ 10 %.

Des pertes de chaleur limitées en hiver

Si les gains de chaleur ont été réduits de façon drastique par les toits verts irrigués ou non avec une réduction des flux en été de près de 80 %, en hiver les études ont enregistré une réduction des pertes de chaleur de 15% à 30 % selon les complexes de végétalisation utilisés.

Une association avec une isolation de type « duo »

Limitant les flux de chaleur entrants et sortants, la végétalisation constitue donc une isolation additionnelle améliorant la performance énergétique du bâtiment. Elle n'est toutefois pas suffisante en hiver et doit être couplée à une isolation de type « duo » associant les caractéristiques d'une couverture avec isolant sous l'étanchéité et celles de l'isolation inversée, comme par exemple les ROOFMATE SL X ou A qui sont des isolants en mousse de polystyrène quasiment insensibles à l'humidité ; ils sont à poser directement sous la couche drainante. On enregistre alors, en fonction de l'épaisseur, des valeurs de la résistance thermique de l'isolant de 2 à 5 m².K/W dans le cas d'une terrasse jardin et un coefficient de transmission thermique de paroi de 0,47 à 0,19 W/m².K.

Un tel système permet de bénéficier d'une isolation digne des bâtiments THQE tout en ayant une toiture parfaitement esthétique et écologique. Cliquez sur le bouton vert ci-dessous pour comparer gratuitement les prix et propositions de plusieurs entreprises, simultanément et en quelques clics.

Récupération des eaux de pluie et drainage

Alors que l'extension de l'environnement urbain et la densification de l'habitat favorisent l'augmentation de l'imperméabilisation des sols ainsi que les risques d'inondation et de perturbation des systèmes d'eau et des réseaux hydrologiques, la couverture végétale peut apporter une réponse aux problèmes des villes les plus concernées.

Un régulateur des eaux de pluie

Les toits représentent entre 15 et 35 % de la surface des villes. Ils contribuent donc à l'engorgement des réseaux d'assainissement où les eaux de pluies se déversent après ruissellement. Présentant une bonne capacité de rétention de ces eaux, les surfaces végétalisées constituent une réponse pour les villes à ce problème de gestion hydrique. Les eaux de pluie sont stockées dans le complexe drainant pour être utilisées par les végétaux, libérées par évapotranspiration et enfin, pour le tiers restant, évacuées petit à petit avec un retard de plus de 50 % dans les canalisations, évitant ainsi la saturation de ces dernières. D'après les études réalisées par l'association des toitures végétales (ADIVET) et par le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB) les complexes de végétalisation extensive d'épaisseur comprise entre 6 et 10 cm retiennent environ 50 % des précipitations annuelles et réduisent ainsi le coût de gestion des eaux de 5 à 10 %.

Importance de la couche drainante

Ces chiffres montrent l'importance du système drainant même si le substrat composé d'un mix de pouzzolane, laine de roche et compost va jouer en partie cette fonction de rétention d'eau. Posée au dessus de la protection de l'étanchéité, cette couche de drainage peut être constituée d'agrégat minéral (billes d'argile ou pouzzolane), de matériaux recyclés (ex. EcoDrain ID 300), ou encore de dalles préfabriquées alvéolées en plastique recyclé, polystyrène ou encore sous forme de nappe grillagée drainante avec filtre intégré. Outre leur facilité d'installation, les plaques de plastique ou polystyrène présentent l'avantage d'être légères notamment pour des bâtiments existants. Un filtre doit être ensuite posé pour éviter le mélange du substrat avec le drainage et préserver l'efficacité de ce dernier. Actuellement des complexes préfabriqués de végétalisation comprenant drainage, substrat et plantes sont disponibles sur le marché pour des implantations plus rapides et aisées.

Pour les pentes de toit inférieures à 3 % (toit terrasse) la couche drainante doit avoir une épaisseur d'au moins 5 cm et être composée d'un matériau retenant peu l'eau pour éviter aux plantes d'être noyées. Un système avec deux types de substrats (l'un plus sec et l'autre plus humide pour constituer une réserve d'eau) séparés par un filtre peut diminuer ce risque. Par ailleurs il ne faut pas perdre de vue que le poids total du complexe de végétalisation est fonction aussi de la capacité de rétention de l'eau et donc de l'épaisseur de la couche drainante. Un expert vous aidera à trouver le bon équilibre entre l'apport d'eau aux végétaux et le poids de l'ensemble.

Ecologique et esthétique, le toit végétal est un véritable régulateur des eaux et de la biodiversité. Il devrait se développer de plus en plus dans les années à venir. Constatant leur intérêt, certaines villes mettent même en place des mesures d'urbanisme incitatives à leur pose. Utilisez le bouton vert situé en haut de page pour recevoir rapidement plusieurs propositions techniques pour votre projet, sans aucun engagement.

Sélection vidéo

Ci-dessous, vous pouvez visionner une vidéo récapitulative que nous avons sélectionnée car elle présente une excellente synthèse sur le sujet. D'une durée de 5 minutes et 51 secondes, elle est présentée par France 5 et l'ADEME. La vidéo présente les différents avantages des toitures végétalisées et ses différents aspects : améliorations thermique (isolation), phonique et acoustique, mais aussi en termes d'étanchéité. Le film résume ensuite l'intérêt et l'utilité du film anti racinaire, définit les substrats et les tapis pré végétalisés, ou encore les caisses pré cultivées. La vidéo tente ensuite de répondre aux questions suivantes : Comment choisir ? Combien ça coûte ? On peut également y découvrir les micro mottes et les différents choix possibles, en passant par une estimation de tarif moyen au m2, avec ou sans pose. Pour finir, direction Orléans avec un cas concret sur ossature bois.