toiture.pro

Couverture en zinc : panorama des prix et des solutions du marché

Demande de prix en ligne pour une toiture en zinc.

Sommaire de la page

Une couverture en zinc avec bardage en bois.

Couverture en zinc alliée à un bardage bois.

Introduction

Elégante et intemporelle, la toiture en zinc fait partie de la famille des couvertures en feuilles métalliques, à l'instar de la couverture en cuivre ou en acier inoxydable.

Longtemps cantonné aux toitures des immeubles haussmanniens et à celles des bâtiments anciens, le zinc a su s'émanciper dès la seconde moitié du 20ème siècle et est aujourd'hui un matériau prisé des architectes comme des maîtres d'ouvrage, en couverture comme en bardage.

Son association avec d'autres matériaux contemporains comme le bois, le béton brut ou le verre, mais aussi la diversité des teintes, des textures et des solutions présentes sur le marché en font un matériau résolument moderne pouvant être mis en oeuvre dans l'enveloppe de tout type de bâtiment, de l'établissement tertiaire à la maison individuelle en passant par l'immeuble résidentiel collectif.

Si sa longévité s'avère exceptionnelle, la couverture zinc demeure une solution exigeante en termes de budget comme de mise en oeuvre. Le prix d'une toiture en zinc dépend de nombreux facteurs :

  • le type de pose (à joint debout, sur tasseaux, à ressauts ou en bardeaux) ;
  • la présence ou l'absence de cintrage ;
  • les spécificités et difficultés du chantier ;
  • le cours du zinc, plutôt volatil sur les marchés des matières premières ;
  • le nombre et la complexité des points singuliers de la toiture (arêtiers, rives, noues, pénétrations, relevés, solins ... ) ;
  • le nombre d'accessoires et d'ornements nécessaires (grilles de ventilation, épis de faîtage, girouettes, membrons ... ) ;
  • le taux horaire du couvreur.

Pour tout chiffrage de projet, et pour obtenir des propositions techniques émises par des entreprises spécialisées situées dans votre région, utilisez notre service gratuit de mise en concurrence : recevoir des prix pour une toiture zinc.

Les différents types de poses

Le zinc à joint debout

Toiture et bardage en zinc à joint debout anthracite.

Toiture et bardage de façade à joint debout dans un contexte d'immeuble résidentiel collectif. L'aspect de surface est de type prépatiné anthracite.

La technique du joint debout est actuellement la technique de mise en oeuvre la plus répandue en couverture. Elle consiste en un agrafage ou un sertissage des feuilles entre elles, sur toute leur longueur, après avoir interposé des pattes de fixation vissées sur le support.

Ces "joints debout" assurent la résistance de l'ensemble et autorisent la dilatation des feuilles de zinc. Selon la pente du toit, on met en oeuvre un sertissage simple (simple agrafure, pour les pentes fortes supérieures à 25°) ou double (double agrafure pour des pentes faibles, inférieures à 25° avec un minimum de 3°).

Le support est constitué d'un voligeage jointif en bois massif, généralement en sapin, peuplier, pin sylvestre ou épicéa, fixé sur charpente bois ou métallique. La pose sur panneaux bois est possible sous condition d'avis technique. Si vous êtes porteur d'un projet de création ou de rénovation de couverture zinc, vous pouvez comparer plusieurs propositions, près de chez vous, en utilisant notre service gratuit.

Le zinc sur tasseaux

Couverture en zinc sur tasseaux sur maison individuelle.

Couverture zinc sur tasseaux avec couvre-joints sur maisons individuelles.

La pose sur tasseau en bois avec couvre-joint constitue la méthode de mise en oeuvre ancienne et traditionnelle de la couverture zinc. Elle présente un relief très marqué et favorise un démontage facile.

Des tasseaux trapézoïdaux ou rectangulaires en bois, sur lesquels viennent se relever et se fixer les feuilles de zinc, sont cloués au voligeage et sont recouverts d'un couvre-joint maintenu par des pattes de fixation soudées ou posées à l'allemande avec un système d'agrafure ensuite rabattu sur le côté du tasseau.

La mise en oeuvre du zinc sur tasseaux reste minoritaire et plutôt réservée aux chantiers de rénovation. Si l'entretien et le démontage reste plus facile qu'avec le joint debout, la présence de bois d'assemblage (tasseaux) rend le système plus fragile et plus sensible aux infiltrations.

Le zinc à ressaut ou en gradin

Toiture en zinc à ressaut ou en gradin.

Schéma de principe d'une couverture en zinc en gradin ou à ressaut. Pose sur voliges jointives avec écran de sous-toiture.

Plutôt rare et confidentielle, la couverture à ressaut se fait en gradins horizontaux, le profil supérieur venant recouvrir le profil inférieur et faire office de larmier. La couverture en ressaut peut être considérée comme une variante de la couverture sur tasseaux où ces derniers sont perpendiculaires à la pente du versant au lieu d'être parallèles.

Le rendu esthétique d'une toiture zinc en gradins s'apparente à des marches d'escalier, sans fixation visible. Des composants modulaires sont aujourd'hui disponibles sur le marché, permettant une mise en oeuvre rapide sur tasseaux horizontaux : une gamme de profilés permettant de traiter tous les points singuliers (profilés de faîtage, de rive, de noue ou d'égout) vient compléter l'offre de profilés de base.

Des modules solaires thermiques peuvent être installés sous la couverture en gradins pour la production d'eau chaude sanitaire ou le chauffage de l'eau d'une piscine.

Demande de devis pour une couverture en zinc.

Les ardoises ou bardeaux losangés

Disponibles en petit ou en grand format, les bardeaux ou ardoises zinc peuvent se poser horizontalement, verticalement ou en diagonale (c'est-à-dire en losange), sur support continu de type voliges jointives. Les bardeaux de zinc, appelés parfois rhombes, constituent une solution de couverture qui s'adapte bien aux formes de toiture complexes, comme les dômes ou encore les toitures cintrées. Ils peuvent être mis en oeuvre sur cintrage concave ou convexe.

L'ardoise zinc peut être posée sur des pentes minimales de 18° (en cas de soudure de l'angle supérieur), et dès 25° sans soudure. Selon leurs dimensions, le nombre de bardeaux zinc au m² varie entre 5 et 35. La fixation sur le support, de type voligeage jointif, se fait au moyen de clous galvanisés ou inox.

Les ardoises zinc sont façonnées artisanalement à partir de feuilles de zinc laminé, ou fabriquées de manière industrielle. Leur rendu esthétique et leur réflexion particulière de la lumière sont très appréciés des architectes, en rénovation de bâtiments anciens mais aussi dans la construction neuve et la conception d'enveloppes mêlant jeux de lumière et de texture.

Aspect de surface, finition et couleur

Toiture cintrée en zinc naturel.

Toiture cintrée en zinc naturel sur une structure à double courbure. Une patine grise mate se développe rapidement pour remplacer l'éclat brillant du zinc naturel neuf.

Si les fabricants de feuilles et de profils zinc n'ont pendant longtemps proposé qu'une seule teinte à leur catalogue - le zinc naturel -, c'est à partir des années 1980 que des innovations majeures en termes d'aspect de surface et de couleur sont apparues sur le marché : zinc prépatiné, zinc laqué, zinc coloré puis structuré ou engravé sont successivement ajoutés aux catalogues des fabricants.

Le tableau ci-dessous résume les principales caractéristiques et propriétés de ces différents aspects de surface. Pour comparer des devis près de chez vous, sans engagement, décrivez ici votre projet toiture.

Les différents types de zinc de couverture

Type de zinc Aspect Propriétés
Zinc naturel Brillant puis patiné gris/bleu mat (formation d'une couche de carbonate de zinc, plus foncée en ville qu'à la campagne) Zinc traditionnel, non revêtu, prenant sa patine au bout de 6 à 36 mois selon l'environnement et l'emplacement (patine plus rapide en toiture qu'en bardage de façade)
Zinc prépatiné Patiné mat, aspect brossé, gris clair, anthracite, gris foncé, basalte, noir Zinc non revêtu, prépatiné en usine par traitement chimique à l'acide qui simule et accélère la formation naturelle de patine ; apprécié en neuf comme en rénovation pour éviter les contrastes entre les feuilles patinées et non patinées
Zinc laqué / bilaqué Laqué coloré brillant recto / verso Zinc revêtu d'une laque polyester ou PVDF dont les couleurs peuvent être différentes sur les deux faces, à l'instar du bac acier prélaqué
Zinc pigmenté Prépatiné pigmenté mat bleu, rouge, vert, anthracite Zinc non revêtu pigmenté dans la masse
Zinc engravé texturé Gris clair mat avec aspect de surface structuré hétérogène présentant des aspérités de surface Zinc non revêtu, prépatiné, dont la surface est structurée en usine par laminoirs à empreintes ; différentes textures disponibles
Maison individuelle d'architecte avec toiture en zinc gris clair et bardage de façade anthracite.

Maison individuelle associant une couverture en zinc prépatiné de type quartz gris clair et un bardage en façade en zinc prépatiné gris anthracite.

Avantages de la toiture en zinc

Une esthétique mêlant tradition et modernité

Si la couverture en zinc s'est longtemps cantonnée aux toitures à la Mansart des immeubles haussmanniens de la seconde moitié du 19ème siècle, elle connaît un regain d'intérêt significatif à partir des années 1980. Depuis, les catalogues et l'offre des fabricants ne cessent de se diversifier et le zinc figure désormais en bonne place parmi les matériaux prisés de l'architecture contemporaine, aux côtés du béton, de l'acier, du bois et du verre.

Ses aspects de surface lisses, rythmés par les lignes tendues du joint debout, mais aussi sa capacité à capter et à réfléchir la lumière en font un matériau particulièrement graphique. Les projets architecturaux contemporains s'appuyant sur les propriétés esthétiques de la couverture zinc se multiplient, sur les marchés du bâtiment industriel et tertiaire, mais aussi dans le secteur résidentiel avec un marché de la maison individuelle de plus en plus friand du matériau.

La sobriété et la noblesse du zinc confèrent une élégance premium aux bâtiments qu'il habille : il s'agit d'un matériau intemporel et valorisant, susceptible de générer de la valeur en termes de plus-value immobilière.

Fenêtre de toit de type Velux sur toiture en zinc à joint debout.

Fenêtre de toit sur couverture zinc à joint debout. Aspect de surface de type zinc naturel.

Une durée de vie remarquable, un entretien réduit

La longévité d'une toiture zinc est de plusieurs décennies, mais varie significativement en fonction des conditions atmosphériques auxquelles est confronté le bâtiment.

Si le zinc est inoxydable et ne rouille pas, il peut en revanche être attaqué par certains éléments chimiques. C'est le cas des polluants atmosphériques, et notamment du dioxyde de soufre issu de la pollution automobile ou industrielle. En milieu urbain ou/et industriel, la longévité du zinc risque d'être plus faible que dans des environnements préservés, où sa durée de vie dépasse le siècle. Avec le temps, en conditions normales, le zinc développe une patine naturelle de couleur gris clair puis blanche, qui fait office de couche d'autoprotection.

L'entretien d'une couverture zinc est réduit et se limite à des opérations de contrôle d'étanchéité : les mousses, algues ou lichen ne colonisent pas le zinc.

Un matériau souple et léger

Avec un poids au m² situé autour de 5 kg / m², la couverture zinc est l'une des plus légères du marché ; elle est 5 à 6 fois plus légère qu'une couverture en ardoises et jusqu'à 10 fois plus légère qu'une couverture en tuiles. Cette légèreté autorise une pose rapide et agréable, même lors de la mise en oeuvre de longues feuilles ou de profils pouvant atteindre les 10 mètres de long, et n'impacte pas les coûts de charpente. Sa finesse et sa souplesse en font un matériau particulièrement bien adapté aux toitures cintrées, concaves et convexes.

Une solution relativement écologique

Avec la tuile terre cuite, le chaume ou l'ardoise naturelle, le zinc fait partie des matériaux de couverture naturels, au moins lorsqu'il n'est pas laqué de polyester ou de PVDF. Le zinc (en réalité un alliage contenant une petite proportion de titane et de cuivre) est présent à l'état naturel et en grandes quantités dans les sous-sols et dans les profondeurs de l'écorce terrestre.

Le zinc est totalement recyclable, quel quel soit son âge. Même s'il est extrait en grande partie de mines situées en Australie, au Pérou ou au Canada, le zinc de couverture contient aujourd'hui plus de 30% de matériau issu du recyclage. Sa longue durée de vie et son support, en bois dans la plupart des cas, plaident également en sa faveur sur le plan environnemental.

Il s'agit en revanche d'un matériau dont l'extraction et la production nécessitent une grande quantité d'eau : sur un cycle de vie complet, le zinc nécessite plus de 100 fois la quantité d'eau requise pour la production d'ardoise naturelle. La consommation d'énergie et la pollution générées par la production du zinc sont également supérieures à celles d'autres matériaux de couverture comme l'ardoise naturelle ou la tuile en terre cuite. Le bilan énergétique du zinc est toutefois meilleur que celui de l'ardoise synthétique fibrociment.

Pour découvrir des propositions techniques et tarifaires près de chez vous, et comparer plusieurs fournisseurs et couvreurs, utilisez notre service gratuit de devis couverture.

Verrière sur toiture en zinc.

Verrière sur toiture en zinc. Pose à joint debout.

Inconvénients de la toiture en zinc

Faible performance acoustique et phonique

La toiture en zinc est soumise aux inconvénients des toitures métalliques, notamment au plan acoustique et phonique. Dans le cas d'une toiture froide ventilée sur des combles aménagés, les nuisances sonores suivantes sont susceptibles de se manifester :

  • bruit de la pluie ;
  • bruit de la grêle ;
  • bruit du vent (phénomènes de succion) ;
  • bruit de dilatation (changements de température).

La mise en oeuvre d'une toiture chaude non ventilée, d'un écran d'interposition phonique ou d'un écran de sous-toiture peut réduire considérablement ces phénomènes.

Condensation

A l'instar des nuisances acoustiques, les problématiques de condensation sont liées à la nature métallique de la couverture zinc. La formation de condensation doit être anticipée dès la phase de conception de la toiture, soit en ménageant une lame d'air correctement ventilée dans le cas d'une toiture froide (ventilation de section suffisante à l'égout et au faîtage, ou/et en pignon, ou/et via des chatières de ventilation), soit en optant pour une structure en toiture chaude non ventilée, beaucoup moins sujette à la condensation.

Les problématiques de condensation doivent donc être appréhendées en phase de conception comme de mise en oeuvre, et prendre en compte l'intégralité des spécificités du bâtiment (destination, hygrométrie, exposition et climatologie, notamment en zone montagne) afin d'éviter toute détérioration de la face interne du zinc, du support bois ou du complexe isolant le cas échéant.

Incompatibilité chimique avec certains matériaux

Au-delà des problématiques de pollution atmosphérique susceptibles d'avoir un impact sur la durée de vie du matériau, le zinc peut être attaqué chimiquement par d'autres matériaux.

La première mise en garde concerne la nature du support et du voligeage : seules certaines essences de bois, ni trop acides ni trop basiques, sont compatibles avec l'alliage zinc-titane-cuivre. L'usage de voliges en sapin, en pin sylvestre, en peuplier ou en épicéa est recommandé. En revanche, l'emploi de bois de châtaignier, de mélèze, de chêne, de cèdre rouge ou blanc ou encore de pin douglas est à proscrire.

Une seconde mise en garde concerne le contact, direct ou indirect, avec d'autres matériaux de construction, en toiture comme en façade. Le contact du zinc avec les membranes d'étanchéité bitumineuses des toits terrasse, le cuivre, le chaume et l'acier non revêtu sont susceptibles d'entraîner des phénomènes de corrosion chimique ou électrochimique. Attention également, pendant la phase de mise en chantier, aux projections de plâtre, de béton ou de ciment dont les composés peuvent attaquer le matériau.

Enfin, en cas de nécessité de collage du zinc, on évitera l'emploi de colles epoxy, de colles silicone ou encore de colles à base de phénol-formaldéhyde.

Complexité de mise en oeuvre et malfaçons

La conception puis la pose d'une toiture zinc constituent des opérations exigeantes sur le plan technique. Elles nécessitent des connaissances pointues, des savoir-faire exigeants, du matériel adapté, une expérience significative et des outils spécifiques.

Si la pose de bacs à joint debout s'avère aisée en plain carré, c'est au niveau des points singuliers (arêtiers, solins, rives, coulisseaux de tête, pénétrations, raccords à l'égout, gestion de la dilatation ... ) que des erreurs sont susceptibles d'être commises. Les malfaçons, dont les conséquences sont parfois lourdes au plan fonctionnel comme au plan esthétique, restent malheureusement fréquentes et parfois très complexes à faire prendre en charge par les garanties de parfait achèvement, les assurances dommage ouvrage ou les assurances décennales.

Les dégâts et désordres les plus fréquents consécutifs à des erreurs de pose ou de conception sont récapitulés dans le tableau ci-dessous, avec leurs causes probables.

Problématiques susceptibles d'apparaître sur une toiture zinc

Symptôme Cause possible
Pourrissement des voliges, apparition de moisissures, prolifération de champignons Condensation mal gérée, défaut de conception, infiltrations ou fuites consécutives à un défaut de mise en oeuvre
Corrosion de la sous-face du zinc Condensation mal gérée, essence de bois incompatible, fixation du support incompatible
Corrosion de la face externe du zinc : apparition de taches, auréoles, coulures Contact avec un acide ou un matériau incompatible, atmosphère et environnement pollués
Déchirure des feuilles ou des profils Défaut de mise en oeuvre, absence ou insuffisance de jeux de dilatation, défaut de sertissage
Poinçonnement des feuilles Désaffleurement des fixations des voliges (clous, vis)
Défaut d'étanchéité : fuite, infiltration Défaut de conception ou de mise en oeuvre
Irrégularité du zinc qui gondole et fait des vagues : apparition de creux et de bosses Défaut de mise en oeuvre, défaut de réglage de la sertisseuse, mauvaise gestion de la dilatation

Pour réduire les risques de malfaçon, il s'agit d'être particulièrement vigilant lors de chaque phase du projet, dans le cas d'une création de toiture neuve comme dans celui d'un chantier de rénovation d'une couverture existante. La désignation d'un maître d'oeuvre expérimenté, la sélection d'un artisan couvreur formé, compétent et expérimenté, et le respect scrupuleux et non négociable des règles de l'art et des DTU applicables (DTU 40.41 et DTU 40.5) constituent les éléments clés d'un projet zinc réussi, en toiture comme en façade.

Noue ouverte, faîtage et chéneau zinc sur couverture à joint debout.

Chéneau d'évacuation des eaux pluviales, faîtage ventilé et noue ouverte sur une toiture zinc à joint debout.

Le prix d'une toiture zinc

Combien coûte une toiture en zinc ? Pour répondre à cette question simple dont les réponses sont multiples et complexes, nous avons conçu le tableau ci-dessous récapitulant des estimations de budget pour différents types de couverture mais aussi pour la mise en oeuvre des points singuliers comme les arêtiers et les noues ou encore pour la création de chéneaux zinc.

Attention, il s'agit là d'estimations pouvant varier selon les spécificités de chaque chantier toiture, le taux horaire du couvreur ou encore le cours du zinc. Les tarifs sont indiqués TTC. Le coût des prestations de pose sont calculés avec un taux horaire de 55.00 € / h TTC. Pour obtenir gratuitement des devis complets et personnalisés, émis par des couvreurs situés près de chez vous, décrivez votre projet ici.

Les tarifs indiqués concernent uniquement les lots couverture et zinguerie, auxquels il est nécessaire, le cas échéant, d'ajouter les autres lots (sécurité et bâchage, bois de charpente, isolation, nettoyage ...) : consultez à ce sujet notre dossier comprendre un devis toiture.

Prix d'une couverture zinc : fourniture et pose

Prestation Temps de pose Prix pose Prix fourniture Total
Voliges bois sapin pour couverture zinc 0.25 h / m² 13.75 € / m² 7.00 € / m² € 20.75 € / m²
Couverture zinc sur tasseaux double agrafure 1.50 h / m² 66.00 € / m² 60.00 € / m² 126.00 € / m²
Couverture zinc à joint debout simple agrafure 0.75 h / m² 41.25 € / m² 43.00 € / m² 84.25 € / m²
Couverture zinc à joint debout double agrafure 1.00 h / m² 55.00 € / m² 48.00 € / m² 103.00 € / m²
Couverture cintrée à joint debout double agrafure 1.50 h / m² 66.00 € / m² 60.00 € / m² 126.00 € / m²
Couverture zinc à ressaut ou en gradin 2.00 h / m² 110.00 € / m² 48.00 € / m² 158.00 € / m²
Noue zinc 1.00 h / ml 55.00 € / ml 36.00 € / ml 91.00 € / ml
Arêtier zinc 0.50 h / ml 27.50 € / ml 36.00 € / ml 63.50 € / ml
Faîtage zinc ventilé double pente 0.50 h / ml 27.50 € / ml 50.00 € / ml 77.50 € / ml
Rive zinc en pignon 0.50 h / ml 27.50 € / ml 25.00 € / ml 52.50 € / ml
Chéneau zinc 3.00 h / ml 165.00 € / ml 48.00 € / ml 213.00 € / ml

Cours du zinc

Le prix des bobines de zinc laminé, matière première de tous les matériaux de couverture et d'évacuation des eaux pluviales à base de zinc, est directement impacté par le cours mondial du zinc. Les données ci-dessous sont issues du marché des matières premières, le London Metal Exchange ou LME de Londres, le marché de référence des métaux non ferreux où se concentrent plus de 80 % des échanges de la planète.

Cours actuel

Les données ci-dessous sont les dernières connues et sont exprimées en euros par kg.

Graphique historique

Le graphique ci-dessous, dont les données sont exprimées en dollars américains (USD) par kg, récapitule l'historique du cours du zinc sur le marché londonien des matières premières. Une rapide analyse permet de constater que les cours actuels du zinc, avec un prix au kg proche des 2.5 USD, ont entamé une dynamique baissière après avoir atteint un plus haut historique au courant du premier trimestre 2018.

Liste des fabricants de zinc de couverture

Le tableau ci-dessous récapitule les produits et références de trois fabricants et fournisseurs de zinc de couverture : VMZinc, RheinZink et NedZink.

Fabricants de zinc de couverture

VMZinc / VM Building Solutions Rheinzink Nedzink
Sites de production France France Pays-Bas
Groupe Fedrus International, Belgique Grillo Group, USA Koramic / Wienerberger AG, Autriche
Bobines oui oui oui
Zinc naturel VMZ NATUREL CLASSIC LINE NATUREL
Zinc prépatiné VMZ QUARTZ-ZINC et ANTHRA-ZINC prePATINA clair, prePATINA ardoise NOVA, NOIR
Zinc pigmenté VMZ PIGMENTO Bleu, Rouge, Vert, Brun, couleur à la demande artCOLOR Bleu, Rouge brique, Vert mousse, Brun noisette, Or perle, Blanc Pur, Basalte, Sky grey NUANCE Blue, Red, Green
Zinc engravé / structuré VMZ AZENGAR Non NOVA STRUCTURE
Système constructif de toiture chaude non ventilée VMZ toiture compacte, VMZ toiture structurale Non Non
Solution de mise en oeuvre sur support incompatible VMZ DELTA Non PRO-TEC
Ardoises, losanges & bardeaux zinc préfabriqués VMZ ADEKA, ECAILLE RHEINZINK BARDEAUX Non
Gamme d'accessoires Oui Oui Non
Gamme évacuation des eaux pluviales Oui Oui Oui
Recevoir des devis pour une création ou une rénovation de toiture en zinc.

Prix des autres types de couvertures

Pour découvrir et comprendre les différents coûts relatifs à une création ou une réfection de toiture, consultez nos dossiers dédiés aux différents matériaux de couverture :

Pour toute question technique, pour obtenir des avis ou des conseils concernant une couverture en zinc, vous pouvez utiliser notre forum toiture et couverture zinc.